Interdiction du CBD à Hong Kong : Les autorités interdisent sa vente mais il sert à lutter contre le stress et l’anxiété au quotidien

Photo of author
Written By Bérangère fan du CBD en thé

Passionné par le CBD, j'écris des articles sur ce sujet. J'ai découvert le CBD en 2015 aux états-unis lors d'un voyage pro.

Article mis à jour le : 3 septembre 2022


Il vous est peut-être arrivé de vous promener dans les rayons des supermarchés et de lire les étiquettes des produits “À base d’extrait de chanvre”.

Ce terme est devenu de plus en plus populaire ces dernières années car le composé CBD non psychoactif du cannabis est contenu et vendu sous forme de inflorescences de chanvre clairse concentrer et huiles ou contenue dans le café, la bière, les biscuits, les cosmétiques et les huiles.

Dans certains pays, il signale même une bien-être psycho-physique où la vie quotidienne est stressée par l’anxiété et le stress, comme cela se passe à Hong Kong surpeuplé.

Extrait de chanvre CBD : Plus facile à trouver pour cela en proposant de l’interdire à Hong Kong

Certains la préfèrent pour ses effets apaisants et relaxants, la remplaçant par la mélatonine et son effet étourdissant, d’autres l’utilisent pour soulager les douleurs musculaires liées à une séance d’entraînement intense ; mais il y a ceux qui l’utilisent aussi pour soulager l’insomnie. Bref, le CBD devient une panacée pour le bien-être psycho-physique dans le rond.

En raison de la demande croissante de produits à base de CBD à Hong Kong, les autorités interdisent leur utilisation et leur vente.

Le Bureau de la sécurité, il y a deux semaines, a déposé une document au Conseil législatif proposant d’inscrire CBD – ou le cannabidiol, dans l’Ordonnance sur les drogues dangereuses d’ici 2022, rendant la substance illégale. Cela se traduit par une interdiction d’utiliser et d’acheter du CBD dans des extraits et des huiles, de sorte que ceux qui achètent ou consomment de tels produits peuvent encourir un maximum de sept ans de prison.

Le document indique clairement que le CBD doit être classé comme drogue dangereuse. La justification donnée par le gouvernement chinois est que la majorité des CBD (entrant dans le pays et venant importé des États-Unis, de Grande-Bretagne et d’Europe) a une teneur minimale en THC : environ 0,2 %. Mais pour le gouvernement de Hong Kong, cette toute petite dose suffit à le considérer comme une substance illégale.

De plus, pour décourager la vente de produits à base de cannabidiol, le gouvernement a ajouté dans le document que le CBD pourrait être délibérément converti en THC ou qu’il pourrait se décomposer naturellement en THC.

Le South China Morning Post a souligné les effets dévastateurs et l’impact négatif potentiel de cette interdiction sur le commerce à travers le pays.

Laisser un commentaire